Petit traité de pâte à sucre (suite 2/3)

Je vous parlais dans mon post précédent de la manière à aborder la pâte à sucre. En fonction de l’utilisation que vous voulez lui donner, c’est parfois mieux de la remplacer par un autre type de pâte. Voici venu le tour du gumpaste sur mon blog !

C’est une pâte qui a une texture similaire à la PAS, mais qui durci beaucoup en se séchant. Cette propriété le rend très utile pour a créations des éléments de décor, mais déconseillé pour couvrir un gâteau ! Vous ne souhaiteriez surement pas faire appel à la tronçonneuse pour couper votre gâteau (même si cela pourrai donner un genre à votre soirée) ! LOL

Contrairement à la PAS, le gumpaste peut s’étaler dans des couches très fines, sans se déchirer. Vous avez deviné, donc, que son domaine d’utilisation est très large :

  • fleurs très réalistes
  • figurines en 3D
  • chaussures ou tout autre cake-toppers (décoration pour le haut du gâteau)
  • rubans et froufrous
  • éléments (détails) des décors (les boucles sur les sacs à main, des perles, …)

Le gumpaste est une pâte extraordinaire pour tout ce qui est de la fabrication des éléments de décor, toutefois son prix est assez élevé ! Alors, une bonne astuce est d’utiliser de la pâte à sucre mélangée à du CMC (carbox ymethyl cellulose). Le CMC est de la cellulose modifiée. En ajoutant environ 1 cuillère à café de CMC à 500g de la pâte à sucre, vous pouvez obtenir un équivalent du gumpaste à moindre frais. La quantité de CMC est à adapté (plus vous mettez du CMC, plus les décorations réalisées vont durcir !). Parfois je mélange de la pâte à sucre à du gumpaste (tant pour tant) pour réaliser des rubans ou autres décorations que je veux fines, mais qui ne doivent pas trop durcir.

Quelle qu’elle soit la pâte choisie, vous devez l’étaler à l’aide d’un rouleau en bois ou polypropylène, sur une surface lisse. Certains conseille d’utiliser de petites quantités de sucre glace, lors de l’abaisse. Je trouve que le sucre glace fond très rapidement et fait coller d’autant plus la pâte au plan de travail. Vous pouvez fleurer votre plan de travail avec de la fécule. Pour ma part, j’utilise parfois du « shortening », cette matière grasse végétale américaine, qu’on trouve en France sous le nom de Crisco. Elle n’est pas remplaçable par de la margarine classique. C’est le seul emploi que je lui donne, car je ne l‘aime vraiment pas dans mes crèmes !

Précautions d’emploi : le gumpaste et la PAS sèchent très rapidement. Lors de vos modelages, utilisez seulement des petites quantités de pâte et couvrez soigneusement le reste avec deux couches de film alimentaire. Si vous réalisez, par exemple, des fleurs et vous voulez couper toutes les pétales à la fois, une astuce largement utilisé par les cake-designer pour éviter le séchage des pétales avant la mise en forme finale, est de couvrir les morceaux de PAS (ou gumpaste, ou autre) avec un linge mouillé. Attention : posez votre linge mouillé par-dessus le film plastique et non en contact direct avec votre pâte !

Gardez tous vos restes de pâte dans un endroit sec, bien filmés dans un récipient hermétique. Généralement la PAS se garde deux mois après l’ouverture de l’emballage, mais vous devez bien sur vous conformer aux indications notés sur l’emballage. Soyez très vigilants avec les conditions de conservation de la pâte « faite maison » !

Bientôt des informations sur la pâte au chocolat, la pâte d’amandes et d’autres pâtes tout aussi passionnantes et pratiques dans la mise en beauté de vos gâteaux.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les envoyer. Si vous avez découvert des astuces pratiques j’aimerai bien les connaître ! Si vous l’utilisez le contenu de cet article pour vos blogs, je vous prie d’avoir la courtoisie d’indiquer la source. Je vous en remercie !