Le bois dans la structure des pièces montées

Des discutions contradictoires autour de la réglementation à suivre naissent tous les jours sur les groupes de cake design. A chaque fois j’ai tendance à vouloir vérifier ces affirmations. Surtout quand elles vont à l’encontre de ce que je pratique ou observe dans mon travail quotidien. Quand j’ai des doutes, je retourne vers

  • mes livres de pâtisserie,
  • les formateurs de l’IMT qui sont toujours de bon conseil pour moi
  • et surtout vers le CTMP (plateforme d’innovation qui accompagne les pâtissiers français).

Un sujet à polémique est utilisation des dowels en bois de bambous et des tuteurs achetés en magasin de bricolage (!!!). Voici quelques pistes de réflexion:

Le bois dans une pièce montée

Concernant la réglementation sur les matériaux en contact avec les denrées alimentaires, le bois ne fait pas l’objet d’une réglementation spécifique.  La réglementation stipule que  tous les matériaux destinés à entrer en contact des aliments doivent respecter le principe d’inertie. Cela veut dire qu’ils:

  • ne présentent pas danger pour la santé humaine
  • n’entrainent pas une modification inacceptable de la composition de la denrée
  • n’altèrent pas les propriétés organoleptiques de la denrée alimentaire

Le bois de manière générale, du fait de sa porosité, il peut entraîner un développement de micro-organismes. Il ne permet pas un nettoyage et une désinfection efficace. Si vous utilisez des goujons jetables, ce problème peut être assez aisément résolu. Toutefois, il faut strictement s’assurer que le bois utilisé est compatible avec le contact alimentaire. Alors, tous ceux qui se fournissent en magasin de bricolage, utilisent un bois qui n’est pas adapté et qui est bien sur interdit.

Comment s’y premunir

Donc, il faut s’assurer que les objets utilisés soient compatibles. Il est important de demander au fournisseur une déclaration de conformité/ déclaration d’aptitude au contact alimentaire. Cela vous fournira une garantie de l’inertie du matériel utilisé. Les goujons vendus expressément pour les la réalisation des pièces montées sont bien sur conformes. PME, Wilton et cie fournissent sur leur sites la confirmation (Food Grade approved).

On me rétorque trop souvent que le paquet hygiène implique une obligation de résultats et non de moyens. Il ne faut pas penser que vous n’avez pas des comptes à rendre. En cas de contrôle, les déclarations de conformité sont souvent demandées. Cela permet de justifier que les matériels utilisés sont aptes au contact des aliments.

Sources:

Vous retrouverez des informations sur l’ensemble des réglementations associées aux matériaux destinés à entrer en contact avec les aliments via le lien suivant : DGCCRF.

Pour toute question sur la réglementation, vous trouverez un condensé des informations sur le site de la CTMP. Cette plateforme appartenant à la Confédération des pâtissiers est la source la plus fiable et la plus complète concernant les réglementations de notre métier. Je leur remercie pour le travail énorme de veille, pédagogie et conseil qu’ils fournissent.

Vous pouvez me laisser vos questions et commentaires ici ou sur ma page Facebook 

Du rêve au gâteau – no. 1

On me demande pratiquement à chaque fois comment je crée mes gâteaux, quels sont mes sources d’inspiration ou comment je les fais tenir debout ! J’ai décidé d’entamer une série d’articles qui parlent de la manière dont je crée mes gâteaux : du rêve au gâteau…

Quand j’ai appris que j’étais finaliste du Concours Talents Gourmands 2015, j’ai tout de suite pensé que c’était une excellente occasion de créer un gâteau défiant la gravité en hommage à Grenoble, ma ville d’adoption ! J’avais l’idée… et c’est à peu près tout ! Voilà, quand on pense Grenoble, on pense : téléphérique, noix, fromage, Chartreuse, Vercors, … Je le voyais comme une sorte de tower cake, des éléments empilés en désordre et une belle chute de noix !

J’ai appelé un ami pour lui exposer mon idée de structure / gâteau. C’est toujours mieux de partager ses idées afin de prendre du recul. En plus si vous avez sous la main un designer talentueux cela aide certainement. Après maintes et maintes modifications et quelques tasses de café j’ai dessiné ceci ! Oh ne riez pas, ce n’est pas un joli dessin, je le sais ! Voilà pourquoi je ne propose jamais des croquis ! Et parce que j’aime me laisser une marge de liberté dans la création également ! 🙂

IloveGre_croquis

 Une fois le croquis établi, il fallait calculer la taille du gâteau afin de paramétrer sa structure. Vous avez surement deviné qu’un gâteau qui défie la gravité ne tient pas en l’air par magie ! Je vais vous avouer un secret: je ne suis ni magicienne, ni sorcière, et même pas un tout petit peu fée ! Tant pis ! Je fais appel à la physique et j’utilise des structures en métal, bois ou PVC pour mes gâteaux ! Nous sommes donc passés à l’étape « calcul de la structure »:

IloveGre_essai

Mais pour bien visualiser les éléments et les positionner dans le décor, rien de mieux qu’une simulation sur l’ordinateur. Et voilà contourné le manque de talent pour le dessin ! 😉 Tout de suite c’est plus simple. Un peu de coloriage et quelques calculs plus tard, mon projet est prêt à passer à l’étape « construction de la structure ». Là je préfère regarder et laisser les plus bricoleurs s’atteler : découpage de la planche, préparations des tiges écrous et rondelles, …. Je prépare juste les rafraîchissements et fais des commentaires (constructifs bien sûr) !

IloveGre_simulation1

Une fois tout en place, je fille dans mon laboratoire : façonnage des sujets de décoration, cuisson des génoises, préparation des ganaches, … il y a encore du travail ! Dès que tout est prêt je commence la réalisation à proprement parlé : couverture en pâte à sucre du support, habillage des tiges en tubes plastique qualité alimentaire, installation du gâteau et décoration. Une nuit entière à façonner élément par élément, à les positionner, peindre à la main, ajuster les jointures, rectifier les éventuels défauts… Mais une grande satisfaction de voir mon gâteau prendre forme, exactement comme je l’imaginais !

IloveGre_detail

Deux bonnes semaines de réflexion et montage de la structure à deux et quelques 36h. dans mon laboratoire à préparer le gâteau et réaliser le décor ! Mais quel plaisir le matin, d’ouvrir ma baie vitrée pour laisser entrer les premiers rayons du soleil sur mon plan de travail et voir mon gâteau fini, tout prêt à se montrer et se laisser déguster !

IloveGre

Un rendez-vous à ne pas manquer!

Nous vous recevrons le 12 et 13 octobre, dans le cadre enchanteur du Château de Sassenage, lors des Coulisses du Mariage. A l’occasion de cet événement unique à Grenoble, vous trouverez toutes les  bonnes adresses insolites, prestigieuses et innovantes dont vous avez besoin pour l’organisation de votre mariage. Nous vous proposerons des dégustations et du conseil autour des wedding-cakes et autres « sweet-tables ».

Contactez-nous pour obtenir vos invitations.

Chronologie d’un gâteau décoré

J’ai souvent des questions du genre: « combien de temps prend la création de ce gâteau ? comment il faut s’organisez ? etc. » Du coup, la première chose que je discute avec les personnes qui viennent prendre des cours de cake-design, c’est le timing de chaque étape de réalisation. Dans le cake-design on n’a pas trop l’intérêt de se prendre à la dernière minute pour la préparer un gâteau. Les éventuels retards (génoises trop friables, décorations qui se cassent, pâte à sucre qui fond, …) ne pourront pas être rattrapés !

Alors, pour vous éviter un tas d’embêtements il faut juste suivre le plan ci-dessus. Commençons, donc :

  • Dès que vous avez décidé de réaliser le gâteau

Préparez les croquis, échantillons des couleurs et tout autre élément qui vous aidera à la création.

Faites la liste des ingrédients et fournitures.

Notez les ingrédients / fournitures que vous devez commander (pâte à sucre, emportes pièces, plateaux, rubans, dummies, …) et recherchez les fournisseurs.

  • Jour J – 2  semaines

Commandez tous les ingrédients et le matériel nécessaire.

Commencez à fabriquer les éléments de décor qui nécessitent du temps pour le séchage. Si vous avez un nombre important des fleurs à réaliser, deux semaines ne seront pas de trop. Gardez, en attendant, vos réalisations dans des boîtes fermées, entreposées dans un endroit  bien sec.

  • Jour J – 1 semaine

Vérifiez la quantité des ingrédients. Cela est très ennuyeux de se rendre compte après la fermeture des magasins que la boîte aux pistoles de chocolat était en réalité moitié vide !

Achetez les fournitures qui vous manquent encore (boîtes de transport, plateaux de présentation, rubans…)

Jour J – 3

Cuisez les génoises ou les biscuits. Réservez-les bien filmés au frigidaire, afin que leur structure se stabilise. Ceci est particulièrement important pour la réalisation des gâteaux sculptés !

Préparez les ganaches ou les crèmes. Réservez-les au frigidaire.

Finissez la réalisation des décors qui ont besoin de sécher.

  • Jour J – 2

Ressortez les génoises et les crèmes du frigidaire. Une fois qu’ils sont à température ambiante, vous pouvez fourrez vos génoises. Filmez bien les gâteaux et réservez-les de nouveau au frigidaire.

Préparez le glaçage royal que vous allez utiliser pour coller les décorations sèches et réaliser les bordures / écritures, etc. Conservez le glaçage royal au frigidaire dans un récipient hermétique.

  • Jour J-1

Couvrez le plateau de présentation avec de la pâte à sucre si nécessaire.

Couvrez chaque gâteau de pâte à sucre et superposez les étages (si vous réalisez une pièce montée).

Laissez le gâteau reposer à température ambiante. L’idéal sera de disposer d’un endroit climatisé ou d’un frigidaire à froid sec (un peu comme les caves à vin). Si vous interposez vos gâteaux au frigidaire, vérifiez au préalable la compatibilité de ce type de stockage avec votre marque de pâte à sucre.

  • Jour J

Décorez le gâteau.

Faites les photos et postez-le sur Facebook, Twitter, Pinterest, … . Autant de travail mérite bien un peu de vantardise!

Emballez soigneusement le gâteau et transportez-le. Si vous devez transporter des pièces montées c’est très important de superposer les étages la veille, pour permettre à la structure de se stabiliser.