cupcakes cake design grenoble

Le cake design – courte histoire

Le cake design et la pâtisserie une histoire ancienne

Personne ne doute que l’histoire des gâteaux est bien ancienne, ou qu’aux débuts, les gâteaux étaient tellement différents que de nos jours. Ce dont je veux vous parler aujourd’hui c’est l’histoire de la décoration des gâteaux qui a amené à l’émergence du cake design.

J’avais lu quelque part que des hiéroglyphes égyptiens montrent des images des pâtissiers de Ramsès III, vers 1200 avant notre ère, préparant des gâteaux. On apprend aussi que dans les années 700 Av.n.e. on trouvait sur les marchés égyptiens du sucre !

Petite à petit, la pâtisserie dans sa forme de débuts c’est dispersé partout. Ce n’était pas à proprement parlé un plat qui faisais partie de la liste des mets mis sur le tables. Plus un plat qui montrait le statut social des hôtes. Ils se permettaient le luxe de poser encore de la nourriture sur la table une fois tous les convives repus !

Le cake design et le Moyen Age

En ce qui concerne la France, on a des traces écrites du cake design dès le Moyen Age. Il s’agit du Traité des Fardements et Confitures de Michel de Notre Dame publié en 1555. Il contient une recette de pâte à sucre ou plutôt du fondant. C’était un mélange de sucre, gomme adragante et eau. Il permet de réaliser des pièces décoratives comestibles, à exposer sur les tables les plus riches. Le fondant / pâte à sucre à fait le bonheur des pâtissiers français jusqu’en XVIIeme siècle. Utilisé pour créer de la vaisselle comestible, sujets de décoration, fleurs…

Pendant ce temps-là (dans les alentours de 1660), de l’autre côté de la Manche, Charles III amené avec lui quelques cuisiniers français. Cela lui permet de faire connaitre la pâtisserie à la française et le travail de la pâte à sucre. Les anglais adoptent tellement cette tradition qu’ils adaptent aux gâteaux de mariage de l’époque.

Petite anecdote: la tradition voulait que chaque jeune fille emporte un morceau du gâteau qu’elle mettait sous le cousin pendant une nuit. Cela portait bonheur parait-il !

Le cake design rentre dans la modernité

En 1840, lors de son mariage, la reine Victoria a présenté un gâteau recouvert de glaçage au sucre qui a été désormais nommé « glaçage royal ». Il été tellement somptueux qu’il a fait la une des journaux qui décrivirent la décoration en détail. Le cake design gagnait les lettres de noblesse.

A partir des années 1870 et l’invention des fours à thermostat, la pâtisserie rentre dans une autre ère : elle est simplifiée et se popularise de plus en plus. Le sucre reste une denrée rare et chère, mais des plus en plus des personnes ont accès à des gâteaux, surtout pour des fêtes familiales importantes.

Mais le long travail minutieux de la pâte à sucre empêchait toutefois une vraie démocratisation de ce type de pâtisserie. Les pâtissiers français ont petit à petit renoncés aux techniques de cake design. Ils se sont s’orientaient plus vers la pâte d’amandes, le sucre tiré, la glace royale. C’étaient des techniques qui leur permettaient de travailler plus vite, faire des gâteaux moins chers, plus accessibles au plus grand nombre. La pièce montée en choux comme nous la connaissons a eu de plus en plus de succès.

Le cake design de nos jours

Pendant ce temps-là, les pays anglo-saxons ont continué d’élaborer les techniques de cake design et le matériel spécifique. A partir de la fin du XIXème siècle apparait la pâte à sucre telle que nous la connaissons. Il sera rendu célèbre par la famille Wilton, qui aux Etats Unies mettent en place les premières écoles de cake design en enseignant la méthode Wilton (enseignée encore de nos jours). Une autre pépite française, abandonnée dans son pays, mais qui prospère outre Atlantique. A chaque fois que les américains s’emparent d’une nouvelle technique, produit… ils le transforment en quelque chose de whauuu ! Voilà que la mode des pièces montées de mariage qui défient parfois les lois de la physique est née ! Depuis les années 2005, la France recommence à s’intéresser au cake design à travers la découverte des cupcakes, gâteaux colorés et simple à réaliser chez soi. Il viennent ensuite les gâteaux décorés de pâte à sucre. L’engouement du public pour ces gâteaux a fait qu’une entière économie c’est organisé autour des cours pour particuliers, vente de matériel…

Une période de flottement a existé dans l’esprit du publique car ces gâteaux décorés étaient assimilés plus à une activité pour « ménagères faisant de la dînette » qu’a de la pâtisserie. Maintenant, c’est clair pour tout le monde que ce n’est qu’une autre discipline de la pâtisserie, à côté de la chocolaterie… et que les mêmes règles strictes et normes précises s’y appliquent.

Le cake design et moi!

Pour ma part, j’ai toujours connu le cake design. Dans mon cartier il y avait une pâtisserie (elle existe encore d’ailleurs) qui présentait dans sa vitrine des jolis gâteaux décorés des roses… faites en pâte à lait ! C’est comme la pâte à sucre, mais en tellement plus goutu ! Même pendant la période communiste, ou le sucre étaient une denrée très rare, on pouvait admirer ou déguster ces gâteaux, terriblement bons et jolis en même temps. A chaque fois que je retourne en Roumanie, je passe acheter un gâteau la bas et je discute un moment avec la pâtissière. 30 ans plus tard, sa passion du métier est encore inspiratrice pour moi !

Petit traité de pâte à sucre no. 3 – La Laped

J’ai découvert en début d’année la pâte à sucre Laped, grâce à un atelier chez Cake Délices à Marseille. J’étais allée prendre un cours de modelage avec Cécile Beaud et cette pâte à sucre nous était proposée comme base pour le modelage. Ensuite, Cécile Beaud est venu donner deux cours dans mon laboratoire et j’ai eu l’occasion de tester d’autres produits Laped, en plus de celui destiné aux modelages. Son groupe Facebook est ici.

J’ai été conquise et depuis, je l’utilise tout le temps ! Je ne pourrai plus m’en passer. Pas pour tout, bien sûr, j’ai mes pâtes à sucre chouchoutes pour la couverture des gâteaux. Je m’en sers uniquement pour les modelages et les fleurs, mais sans lui faire des infidélités une seule fois !

On me demande très souvent quelle marque j’utilise et pourquoi, voici mon expérience avec la Laped. J’utilise, donc, deux produits : Model Paste (pour les modelages) et Daisy (pour les fleurs).

Pour commencer leur particularité est que ce sont des produits enrichis en beurre de cacao, donc ils peuvent être vos  meilleurs amis, comme vos meilleurs ennemis si vous ne les utilisez pas correctement. Pour moi, la Model Paste ressemble à s’y méprendre à de la cire et elle réagit pareil également.

A la sortie de l’emballage, les deux produits sont très durs. Il faut les ramollir en les malaxant par petites quantités ou en les passant 5 à 10s. aux micro-ondes (Attention ! Quelques secondes de plus et votre pâte à sucre fondra comme de la cire.). Laissée à l’air libre elle rédurcit, sans sécher toutefois, donc vous pouvez reprendre un modelage plusieurs heures après et le retravailler en chauffant légèrement sa surface avec le bout de vos doigts !

La Model Paste

danseuseTout le travail avec cette pâte se fait de bouts des doigts ! Il ne faut jamais la malaxer, uniquement la serrer, ou la manipuler avec des outils de modelage. On ne façonne pas les boules de pâte à sucre dans la paume de la main, mais plutôt sur son plan de travail.

Quelques conseils utiles :

  • Si le modelage brille, la pâte à sucre est en train de fondre, posez-la un instant sur votre plan de travail
  • Coupez la chaleur de vos mains en posant la forme modelée sur un petit sachet de Maizena, comme ceux utilisés pour fleurer votre plan de travail
  • Si elle a été trop chauffé, mettez-la quelques minutes au frigidaire. Pas trop longtemps, car l’humidité abîme la surface.
  • Teintez-la dans la masse. La peinture sur les modelages n’est pas aisée et vous devez utiliser des peintures particulières, qui accrochent sur surface huileuse !

Avantages :

  • Les produits achetés déjà teintés, le sont avec des produits naturels !
  • Les modelages durcis très rapidement, vous n’avez plus besoin de réaliser les parties quelques jours à l’avance. Cela me permet par exemple de réaliser des figurines le jour même.
  • Elle a une texture particulièrement agréable au touché et un parfum délicat.

 

La Daisy

Je suis dingue de ce produit ! Je l’utilise pour toutes mes fleurs et je ne la remplacerai pour rien ! J’adore son touché, son odeur, sa manière très rapide de sécher qui me permet de réaliser des grosses fleurs à utiliser dans l’heure !

Elle est très blanche et se teint particulièrement bien (dans la masse ou à l’aérographe).

Cette pâte à sucre a été détournée pour réaliser des dentelles minute de belle tenue. Voici la démarche :

  • Prenez une boule de pâte à sucre et faites-la fondre 15 s. aux micro-ondes
  • Etalez-la au couteau sur le moule à dentelle (un peu comme la Sweet Lace Express).
  • Laissez sécher 30s. et enlevez-la délicatement !

C’est simple et efficace. Vous pouvez la mouler, etc …

Voilà mon histoire d’amour avec la Laped. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’écrire, il y a tellement à dire à son sujet.

Il reste la partie contrariante ! C’est une pâte à sucre qui ne résiste pas à la chaleur. Comme toutes les pâtes à sucre, vous allez me dire ! Non, la Model est particulièrement délicate. Stockez vos créations au frais loin des sources de chaleur et du soleil.

J’aimerai connaitre votre expérience et vos tests avec cette pâte à sucre ou avec d’autres produits innovants. Laissez-moi un message, s’il vous plaît.