Invitée du Mois – Annick Augier

Si mes tableaux vous étaient contés...

Valentina et moi avons une passion commune, je trouve : à travers notre art respectif, nous sommes des conteuses. Les gâteaux pour l’une, les tableaux pour l’autre. Quand je regarde les photos de ces créations, somptueuses, attendrissantes ou  touchantes, je comprends ce « reflet gourmand des envies et des rêves de mes clients » dont elle parle.

Mes contes à moi… Pardon, mes tableaux offrent une Source de lumière, d’espoir et d’inspiration à travers le récit qu’ils suggèrent. En tout cas, c’est ce que mes collectionneurs me disent.

Au commencement est le trompe l’oeil … Il y a déjà 20 ans, à Rome. Le regard accède à un monde imaginaire, au-delà d’un mur aveugle à l’origine. Des jardins vestiges/vertiges du passé, aux détails évoquant la présence d’un enfant. La promesse d’un futur où tout est possible…

Puis la maladie survient, deux cancers coup sur coup, et j’en sors vainqueur. Le trompe l’œil, aussi fascinant soit-il, n’est plus qu’une illusion. Comme ma vie. Je dois partir à la recherche de ma propre Vérité.

Pour guérir totalement, je deviens une passionnée en quête de sens.  J’enchaine l’étude puis la pratique de multiples thérapies alternatives et outils de développement personnel.

Une conséquence inattendue de ce long travail sur soi : je deviens thérapeute, presque malgré moi. Une sorte de palette art-thérapeutique voit le jour. Œuvres sur mesure, compositions personnelles et ateliers collectifs Mandala : autant d’opportunités pour des prises de conscience illuminantes. De l’illusion à la Vérité…

Mes toiles retracent ce premier périple : un chemin de femme vers la guérison, où le chaos intérieur se résorbe au fur et à mesure des épreuves surmontées. Chaque œuvre/étape en raconte l’aventure. Un petit bout d’histoire où chacun de nous peut s’y retrouver.annickblog1

C’est une œuvre hautement symbolique et encore figurative, osant quand même quelques incursions vers le surréalisme.

Des mots l’accompagnent. Beaucoup de mots. Assez pour en faire un livre. C’est le temps de l’écriture, à Londres : « Guérie par mon second cancer – De peintre en trompe l’œil à peintre de l’âme ».

Le temps passe, le retour aux racines, à Grenoble s’impose.  Il donne lieu à une incursion dans le monde de l’entreprise et ses valeurs, tout simplement humaines. Une recherche qui mêle symbolisme, figuratif et surréalisme, toujours accompagnée de mots, de peur que le spectateur ne comprenne pas ce qu’il voit.

Le deuil arrive. Se reconstruire exige un peu de patience. Et un beau jour, il est temps de renaitre ! Mon livre parait, s’offre au public. Et la peinture revient en force dans ma vie.  Deux, trois idées fortes guident cette exploration actuelle, toutes tournées vers l’espoir et la force de Vie :

  • Passage d'un univers à un autre
  • Puzzle de la vie en création
  • Matrices et autres profondeurs fascinantes, parce que sources potentielles de vie.

Et surtout, un désir de plus en plus exigeant : abandonner la forme évidente pour une suggestion qui laisse la place à l’imagination du spectateur.

Je sais de quel conte est née ma toile, mais chut ! C’est au tour de l’autre d’y mettre ses propres mots et de raconter sa propre histoire.

En vérité, mon art est une confession que je fais de mon plein gré, une tentative de tirer au clair, pour moi-même, mon rapport à la vie...C'est au fond une sorte d'égoïsme, mais je ne renonce pas à espérer qu'avec son aide, je parviendrai à aider d'autres gens à se comprendre. (Edvard Munch)

Annick Augier

Web: http://www.AnnickAugierArt.com/ Blog: http://blog.AnnickAugierArt.com/ Auteur de Guérie par mon second cancer A regarder Vidéos Youtube annick1annick2

Du rêve au gâteau – no. 1

On me demande pratiquement à chaque fois comment je crée mes gâteaux, quels sont mes sources d’inspiration ou comment je les fais tenir debout ! J’ai décidé d’entamer une série d’articles qui parlent de la manière dont je crée mes gâteaux : du rêve au gâteau…

Quand j’ai appris que j’étais finaliste du Concours Talents Gourmands 2015, j’ai tout de suite pensé que c’était une excellente occasion de créer un gâteau défiant la gravité en hommage à Grenoble, ma ville d’adoption ! J’avais l’idée… et c’est à peu près tout ! Voilà, quand on pense Grenoble, on pense : téléphérique, noix, fromage, Chartreuse, Vercors, … Je le voyais comme une sorte de tower cake, des éléments empilés en désordre et une belle chute de noix !

J’ai appelé un ami pour lui exposer mon idée de structure / gâteau. C’est toujours mieux de partager ses idées afin de prendre du recul. En plus si vous avez sous la main un designer talentueux cela aide certainement. Après maintes et maintes modifications et quelques tasses de café j’ai dessiné ceci ! Oh ne riez pas, ce n’est pas un joli dessin, je le sais ! Voilà pourquoi je ne propose jamais des croquis ! Et parce que j’aime me laisser une marge de liberté dans la création également ! 🙂

IloveGre_croquis

 Une fois le croquis établi, il fallait calculer la taille du gâteau afin de paramétrer sa structure. Vous avez surement deviné qu’un gâteau qui défie la gravité ne tient pas en l’air par magie ! Je vais vous avouer un secret: je ne suis ni magicienne, ni sorcière, et même pas un tout petit peu fée ! Tant pis ! Je fais appel à la physique et j’utilise des structures en métal, bois ou PVC pour mes gâteaux ! Nous sommes donc passés à l’étape "calcul de la structure":

IloveGre_essai

Mais pour bien visualiser les éléments et les positionner dans le décor, rien de mieux qu’une simulation sur l’ordinateur. Et voilà contourné le manque de talent pour le dessin ! 😉 Tout de suite c’est plus simple. Un peu de coloriage et quelques calculs plus tard, mon projet est prêt à passer à l’étape "construction de la structure". Là je préfère regarder et laisser les plus bricoleurs s’atteler : découpage de la planche, préparations des tiges écrous et rondelles, …. Je prépare juste les rafraîchissements et fais des commentaires (constructifs bien sûr) !

IloveGre_simulation1

Une fois tout en place, je fille dans mon laboratoire : façonnage des sujets de décoration, cuisson des génoises, préparation des ganaches, … il y a encore du travail ! Dès que tout est prêt je commence la réalisation à proprement parlé : couverture en pâte à sucre du support, habillage des tiges en tubes plastique qualité alimentaire, installation du gâteau et décoration. Une nuit entière à façonner élément par élément, à les positionner, peindre à la main, ajuster les jointures, rectifier les éventuels défauts… Mais une grande satisfaction de voir mon gâteau prendre forme, exactement comme je l’imaginais !

IloveGre_detail

Deux bonnes semaines de réflexion et montage de la structure à deux et quelques 36h. dans mon laboratoire à préparer le gâteau et réaliser le décor ! Mais quel plaisir le matin, d’ouvrir ma baie vitrée pour laisser entrer les premiers rayons du soleil sur mon plan de travail et voir mon gâteau fini, tout prêt à se montrer et se laisser déguster !

IloveGre